Auteur : admin

Jean-Marc MOLINES

1 mise en scène

« desCONCERTANTs » (2015)

-2

Fraîchement diplômé d’un bac Arts plastiques, Jean-Marc Molinès « monte à Paris » pour y suivre des études de philosophie, puis enchaîne avec une formation à l’Ecole d’ART DRAMATIQUE Charles DULLIN. Dès cette première année, il débute une carrière professionnelle de comédien avec La Compagnie LONSDALE/DASTÉ/PUIG, et dans la foulée, réalise sa propre création « Au Pays des Malices » d’après Lewis CARROLL.
En sortant de l’Ecole DULLIN, il rejoint le THÉÂTRE DE LA MIE DE PAIN pour créer et jouer, entre 1981 et 1989, cinq spectacles gestuels et burlesques (dont 650 représentations de « Séance-Friction ») en parcourant toute la France, l’Europe (douze pays) mais aussi le Canada et l’Afrique de l’est!

Parallèlement (et depuis l’âge de 9 ans) il écrit des contes, des chansons et des nouvelles pour enfants (en 1994, « Les Porte-Bonheur » est publié chez HACHETTE).

Par la suite, il s’adonne à de nombreuses activités : ingénieur du son dans l’audiovisuel, concepteur-scénariste multimédia de sites Internet (Le Père Noël de LA POSTE), de CD-ROM pour HACHETTE et de jeux vidéo (Le Vol des Sorcières)… Et monte aussi un groupe de rock : « TRE1ZE »!
Mais très tôt, frustré de n’avoir, comme comédien, qu’une vision partielle du spectacle, il décide de mettre en scène et collabore d’abord avec Nathalie CERDA et les élèves du CONSERVATOIRE NATIONAL puis avec plusieurs compagnies professionnelles et amateur.

Aujourd’hui, il compte près d’une cinquantaine de mises en scène dans des genres très différents (spectacles musicaux, jeune public, comédie, texte contemporain, théâtre gestuel, évènement audiovisuel, etc…) et il aime travailler, créer et inventer autant avec des enfants, des personnes en situation de handicap, des artistes de la musique, de la magie et du conte. Parce que, par-dessus tout, il apprécie de rencontrer de nouvelles équipes, de partager de belles aventures humaines et artistiques…

Son site internet : http://www.souffleur-de-reves.fr

Continue Reading

Jacques ELKOUBI

8 mises en scène de 1990 à 2017

Je veux voir Mioussov (1990), Les femmes savantes (1992), Le mariage de Figaro (2006), Un fil à la patte (2008), La cerisaie (2010), Le Ravissement d’Adèle (2012), Le suicidé (2014) & Le jardin des apparences (2017)

Elkoubi_img

Après avoir travaillé à 8 ans comme chanteur à l’Opéra de Paris, comme danseur avec la Compagnie KOL AVIV, et étudié à l’Ecole Nationale Louis LUMIERE en section Cinéma ; Jacques ELKOUBI bifurque vers le théâtre, comme acteur et metteur en scène, préférant le rapport direct sans cesse renouvelé. Cet espace où l’on peut penser ensemble notre monde, trouver ce qui est singulier et ce qui nous relit. Une porte ouverte à tous.

Comme comédien, il a joué sous la direction d’Alain KNAPP (Escurial de GHELDERODE), de Guy-Pierre COULEAU (La forêt d’OSTROVSKI) et de Patrick HAGGIAG (La trilogie du Revoir de Botho STRAUSS) au CDN de Gennevilliers.

En tant que metteur en scène, il a monté par le passé : EURIPIDE, MOLIERE, BEAUMARCHAIS, GOLDONI, FEYDEAU, TCHEKHOV, ZWEIG, QUENEAU… Et fait un certain nombre d’adaptations.

Continue Reading

Faites entrer le suicidé (2014)

2014_Affiche_Le_suicide_

D’après « Le suicidé » de Nicolaï Erdman – 1928

Mise en scène : Jacques ELKOUBI

6 représentations au Théâtre de Saint-Maur-des-Fossés (salle Radiguet)les 23, 24, 25, 30, 31 mai et le 1er juin 2014 : 373 spectateurs

1 représentation à la Salle Prinçay de Valenton le 5 juin 2014 : 60 spectateurs environ

Résumé

« Une nuit, rongé par la faim, Sémione sort sa femme du sommeil pour savoir s’il reste du saucisson.
Une scène de ménage débute, réveillant la maisonnée : Dispute et disparition éphémère de Sémione, dont tous pensent qu’il est parti mettre fin à ses jours !
La rumeur de son suicide imminent enflant, s’ensuivent chez lui des visites de personnalités plus intrigantes les unes que les autres.
Sémione se laisse alors influencer et se pose en héros national, persuadé que sa mort sera plus belle que sa vie… »

Cette deuxième pièce de Nicolaï Erdman, écrite en 1928 et interdite par la censure stalinienne n’a jamais été jouée en Russie du vivant de l’auteur. Empêché d’écrire, Erdman a payé très cher sa liberté de ton.
 

Distribution

Sémione Sémionovitch Podsékalnikov : Jean-Noël TOURON
Maria Loukianovna Podsékalnikova : Marie-Pierre COTARD
Sérafima Ilinitchna : Liliane VERNIER
Alexandre Pétrovitch Kalabouchkine / un livreur : Vincent MATHIEU
Margarita Ivanovna / une voisine : Françoise GAUFFRE
Aristarque Dominiquovitch Grand-Skoubik / un livreur : Xavier DESPARD-DAY
Cleopatra Maximovna / Victoria Victoriovna : Florence DESBONNETS
Igor Timoféiévitch Iégorouchka / un type  : Jérôme CAPY
Pougatchov / un type : Berto PEDRETTI
Père Iclyte : Michel FLIZET
Raïssa Filipovna / Henrietta Stépanovna / un jeune garçon : Florence PAYET

Costumes : La C.T.S.M.
Réalisation affiche : Signé Copine
Régie : François HARDOUIN

Galerie Photos

JN. TOURON & MP. COTARD

JN. TOURON & MP. COTARD

F. DESBONNETS

F. DESBONNETS

L. VERNIER & J. CAPY

L. VERNIER & J. CAPY

De gauche à droite : F. PAYET, B. PEDRETTI (caché), X. DESPARD-DAY, JN. TOURON, V. MATHIEU caché par F. DESBONNETS & F. GAUFFRE

De gauche à droite : F. PAYET, B. PEDRETTI (caché), X. DESPARD-DAY, JN. TOURON, V. MATHIEU caché par F. DESBONNETS & F. GAUFFRE

B. PEDRETTI, F. DESBONNETS, V. MATHIEU, M. FLIZET & F. PAYET

B. PEDRETTI, F. DESBONNETS, V. MATHIEU, M. FLIZET & F. PAYET

B. PEDRETTI, F. DESBONNETS & M. FLIZET

B. PEDRETTI, F. DESBONNETS & M. FLIZET

JN. TOURON, F. GAUFFRE & F. PAYET

JN. TOURON, F. GAUFFRE & F. PAYET

Toute la distribution (F. DESBONNETS coupée à gauche)

Toute la distribution (F. DESBONNETS coupée à gauche)

 

 

 

 

 

 

Continue Reading